Sérigraphie contre l’impérialisme

Sérigraphie…

Dans l’ouvrage déjà cité sur les Affiches BD genevoises, Ariel Herbez rapporte le témoignage de l’affichiste Yves Reymond au sujet de la pratique de la sérigraphie : « La sérigraphie, qui était employée de manière très artisanale dans les années 70, était une solution des fauchés […] Elle nécessite peu d’investissements, un minimum d’équipement, mais beaucoup de travail, ce qui est idéal quand le travail est militant et gratuit ! Que de nuits nous avons passées sur nos cadres… » (p. 69)

La sérigraphie consiste à imprimer non pas à partir d’un cliché, mais à travers un écran de tissu. Les mailles par lesquelles l’encre ne doit pas passer sont bouchées à l’aide d’un film. Chaque couleur nécessite ainsi un passage. Ce procédé permet de réaliser des affiches avec un dispositif très simple.

Notre collection comprend de nombreuses affiches sérigraphiées, sans doute pour la raison économique qu’évoque ci-dessus Yves Reymond. En particulier, les affiches des mouvements anti-impérialistes de la première moitié des années 1970 sont souvent imprimées avec cette technique.

… et anti-impérialisme

L’historien Nuno Pereira appelle «années anti-imp» (pour anti-impérialistes) la période 1968-1975 au cours de laquelle l’opposition à l’impérialisme constitue une partie du socle de l’idéologie de ce qui devient peu à peu la Nouvelle Gauche. Il note ainsi:

A l’évidence, l’anti-impérialisme représente un thème central des «années 68», en Suisse comme dans les autres pays européens. S’il a imprégné un large pan des mouvements protestataires, ce concept a surtout été employé par la gauche radicale, pour laquelle l’anti-impérialisme est devenu non seulement un étendard politique, mais aussi un cadre interprétatif du monde.

Olivier Pavillon, dans un article des Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier, rapporte pour sa part que :

De nombreux groupes voient le jour qui soutiennent les luttes contre l’impérialisme et pour la libération des peuples: Groupe de travail Afrique australe portugal (GTAAP), Comité de solidarité avec le peuple brésilien (CSPB), Coordination nationale des comités Afrique, Comité unitaire pour un internationalisme prolétarien, Centre d’information sur les mouvements de libération (CIML), etc.

 

Contre la barbariE, le racisme, la domination: soutien aux peuples d’Afrique australe

Groupe de travail Afrique australe Portugal (GTAAP), Jacques Coquio, Chant continu, Pierre Terbois, sérigraphie, Genève, 1976, 48×70 cm. Fonds Jacques Cocquio, Aff 660 [autre exemplaire: Bibliothèque de Genève Ba 1598].

Soutien aux peuples d’Amérique latine

La galerie ci-dessous montre la vivacité des mouvements de soutien aux peuples d’Amérique latine et aux luttes de libération dans la première moitié des années 1970.

Ces affiches sont toutes réalisées en sérigraphie, à l’exception de la dernière qui combine sérigraphie et offset. Sur plusieurs affiches, on peut noter des défauts de réalisation propres à cette technique: encrage non uniforme, bavures. Ces défauts font de chaque pièce un objet unique.

L’affiche Chili Résistance (Aff 0074) est celle qui comporte le plus de couleurs (trois passages: noir, orange, blanc). Tandis que les affiches 110, 186 et 187 comptent un seul passage, ces deux dernières jouant sur la couleur du papier pour diversifier l’aspect.

La sérigraphie donne une place importante aux à-plats de couleurs, ce qui marque fortement le style visuel de la période 1969-1975.

passer sur les images avec la souris pour voir les légendes. cliquer sur une vignette pour visiter la galerie et voir les images en entier

Un essai de tirage

Ci-contre un essai, non cadré, de tirage en sérigraphie d’une affiche célébrant la victoire des peuples d’Indochine contre l’armée des États-Unis.

Affiche attribuée à Daniel Suter par Ariel Herbez (p. 185), qui précise également qu’elle aurait été tirée par l’atelier de sérigraphie d’Eric Hermenjat.

Le tirage final est conservé dans la collection Halosis.

Centre de liaison politique, [Daniel Suter], [Atelier Hermenjat], «Victoire des peuples d’Indochine», sérigraphie, 41×63 cm., [Genève], [1974] Fonds Jacques Coquio, Aff 637.

Pour en savoir plus