Vie et mort de l’opposition syndicale au sein de la FST

Présentation du document

Ces trois feuillets dactylographiés sans indication d’auteur constituent une forme de premier bilan de la séquence qui va de 1969 à 1971. Il s’agit d’une note interne au Centre de liaison politique, organisation marxiste-léniniste qui vient de se constituer en regroupant des dissidents du Parti du Travail. Ce bilan embrasse à la fois la situation politique (PdT, groupuscules), syndicale (arts graphiques et autres) et sociale (modernisation technique).

La phrase d’introduction est particulièrement intéressante dans la mesure où elle formule de façon très nette le processus qui a lié modernisation technique et constitution d’un courant d’opposition syndicale: «La réorganisation capitaliste du travail encore en cours dans l’imprimerie jointe à la faillite de la ligne réformiste de la FST ont fait naître une opposition interne à l’organisation syndicale.» On peut également relever que l’auteur du document est préoccupé par l’articulation mouvement-institution, par exemple: «Quand on prend un petit morceau d’une institution comme la FST c’est l’institution qui nous prend.»

Cliquer sur le symbole à quatre flèches pour voir le document en plein écran.

 

Description

Fonds: 018 Charly Barone

Cote: Série 4 Dossier 5

Collation: 3 feuillets A4 dactylographiés

Date: janvier 1971

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Navigation