grève a l’imprimerie studer

Présentation du document

Cette brochure, signée des sections genevoises du Syndicat du livre et du papier et de l’Union suisse des lithographes, restitue la chronologie et les enjeux de la grève à l’imprimerie Studer SA à Genève. Contrairement à d’autres grèves avec occupation dans le contexte d’une faillite – on pense en particulier à l’entreprise SARCEM à Meyrin – la grève à l’imprimerie Studer n’a pas permis le maintien de la production.

En conclusion de la brochure, les auteurs proposent une analyse de la fermeture de Studer dans le cadre de l’intensification du travail/augmentation des rendements qu’entraîne la modernisation technique de la branche: «A Studer SA, et c’est une loi valable pour l’ensemble de la classe ouvrière, la liquidation provient de la surcapacité générale de production. Studer a été victime du fait que nous autres travailleurs avons trop produit et qu’il fallait une première victime. C’est une loi rivée au capitalisme. Elle s’abolira avec lui. […] Il faudra bien qu’on arrive à une société où l’on produit pour nos besoins, pas plus ni moins, et où l’on organise nos moyens de production pour ne pas arriver à l’absurdité de devoir les détruire par les liquidations, les faillites, les rationalisations, ou moyen ultime la guerre.»

 

Cliquer sur le symbole à quatre flèches  pour voir le document en plein écran.

Description

Titre: Studer SA, où sont les vrais responsables ? : une faillite qui n’était pas inéluctable… Mais l’Etat voulait liquider !

Collation: 20 p., 21 cm.

Date: 1982

Cote: Archives contestataires, Bibliothèque, Brochure 674

Fonds: issu du fonds Eric Decarro (en cours d’inventaire)

Navigation

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code